Le 8 avril 2013

Ciné-Club Jean Claude Brisseau

Ce soir là le ciné-club était ouvert au cinéaste Jean-Claude Brisseau. Venu présenter Fureur Apache de Robert Aldrich (1972) l’ancien prof s’est emparré du tableau développant avec conviction sa propre théorie sur le cinéma américain. Un moment d’intelligence magnétique trés éclairant sur les enjeux dramaturgiques du western  et son fonctionnement idéologique. 

Dans une deuxième partie vous découvrirez également pourquoi Brisseau n’aime pas Quentin Tarantino :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *