Le 25 septembre 2013

L’escale

Lundi 23 Septembre nous recevions le réalisateur Kaveh Bakhtiari pour l’avant-première d’un film présent à la Quinzaine des réalisateurs.

L’escale  c’est l’histoire de tous les antagonismes : L’histoire de Kaveh Bakhtiari à la fois iranien et suisse; Récit profondément intime de ce jeune cinéaste, et récit global d’un monde interconnecté et inégalitaire;  Documentaire profondément vrai sur le quotidien des migrants clandestins  en transit, et fiction construite de manière méticuleuse par le réalisateur. La vie au jour le jour des protagonistes y est brossée avec délicatesse et humanité dans des moments ou la détresse et la joie ne sont jamais très loin l’une de l’autre.  A l’origine du projet on retrouve également deux événements qui s’opposent : l’invitation de Kaveh à Athènes pour présenter une fiction, et la découverte ce même jour de l’emprisonnement de son cousin pour clandestinité sur le sol Grec.

A ce moment Kaveh travaillait déjà sur un nouveau projet : un film de fiction sur l’immigration qu’il a vécue, et qu’il cherche désormais à comprendre.

S’armant d’une discrète caméra HD il rejoint alors l’appartement d’Amir, un immigré iranien, dont le salon sert de transit aux migrants clandestins. Il retrouve son cousin, rencontre des compatriotes. Il n’y a pas de mots ni d’images sur les motivations qui les poussent à fuir. Cette force est hors-champs. Comme lorsque je demande au réalisateur de parler du départ de sa famille : « Ca je n’en parlerai pas ». Non, le parti-prit du réalisateur c’est de rester en immersion. Sans éclairage, sans prise de son. Il s’agit de suivre la vie des clandestins « avec les tripes » quitte à rester dans le huit-clos : « S’il n’avait fallut rester que dans cette chambre je l’aurais fait. Je ne sortais que si un personnage sortait. ». Nous découvrons l’attente et le doute aux portes de l’Eldorado.

N’y a t-il pas dans ce regard viscéral un moyen pour le réalisateur d’interroger sa famille à travers le destin : « Pourquoi moi plûtot que mon cousin ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *