Le 20 février 2017

Willy 1er

Willy 1er, rare film réalisé à 4 réalisateurs, fut un des grand coup de cœur du cru 2016. C’est après avoir perdu son emploi que Daniel Vannet, héro de ce film, se rend compte qu’il a été exploité pendant 23 ans. Ne sachant ni lire, ni écrire, il travailla toute sa vie à plein-temps n’étant payé qu’à mi-temps. C’est sur le chemin de l’apprentissage de la lecture qu’il rencontre les réalisateurs, et travaille d’ab0rd sur 2 courts-métrages (Ich bin eine Tata – 2014 et Perrault, La Fontaine, Mon Cul – 2015) qui le conduiront à un prix d’interprétation au festival de Clermont-Ferrand.

Willy 1er dessine le portrait décalé d’une France de la marge. Ses réalisateurs se sont rencontrés à l’école de la Cité de Luc Besson. Preuve que sans taxi, cascades, dérapages ou tueur professionnel, on peut réaliser un film incisif d’une grande modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *